Article

5 exemples de métiers porteurs pour réussir sa reconversion professionnelle

Date :

En pleine réflexion sur votre reconversion professionnelle, vous souhaitez vous orienter vers un emploi où le plein emploi est assuré ? Vous avez bien raison ! Un métier porteur est une garantie d’employabilité. Bien souvent, les conditions de travail et la rémunération sont conséquentes. Pour ne pas vous tromper, nous vous proposons 5 métiers porteurs qui ont le vent en poupe et pour lesquels les offres d’emploi sont nombreuses. Formation, compétences clés, rémunération, missions… Nous vous dévoilons tous leurs secrets pour vous aider à faire le bon choix. Bonne lecture !

Sportif montant un escalier pendant son entraînement avec motif graphique

* Les métiers porteurs que nous vous présentons ont été identifiés comme faisant partie des profils les plus recherchés dans les secteurs des ressources humaines et du commerce. Les salaires affichés sont issus de la même source. Étude de rémunérations 2024, Michael Page.

* * Les rémunérations affichées sont exprimées en milliers d’euros (k€) et correspondent aux études de salaire moyen brut annuel fixe en région parisienne.

Qu’est-ce qu’un métier porteur ?

Un métier porteur est un métier qui recrute

Il se manifeste par de nombreuses opportunités professionnelles et de nombreuses embauches au sein des entreprises.

Il a vocation à se développer fortement dans les prochaines années.

Autrement dit, c’est un emploi d’avenir. Il ne connaît pas de crise, il est pérenne et les embauches sont nombreuses pour satisfaire les besoins en main-d’œuvre des employeurs.

Bon à savoir : on parle d’un métier porteur en tension lorsque les recruteurs peinent à embaucher des collaborateurs. Les difficultés de recrutement s’expliquent par une pénurie de candidats au moment où le besoin en main-d’œuvre est le plus fort. Se former à ce type d’emploi est la garantie de trouver un emploi très rapidement et avec de bonnes conditions de travail après s’être formé.

Pourquoi se tourner vers un métier porteur ?

En pleine reconversion professionnelle après plusieurs années d’expérience, ou au moment de choisir vos études post bac, s’orienter vers ce type d’emploi est fondamental : 

  • Pour trouver facilement un emploi.
  • Pour s’offrir une carrière remplie d’opportunités professionnelles.

Comment savoir si un métier est porteur ?

Pour identifier les métiers d’avenir, qui ne connaissent pas de crise, plusieurs options s’offrent à vous : 

  • Consulter les offres sur les jobboards. Plus elles sont nombreuses pour un poste, meilleures seront vos chances de décrocher un emploi derrière. C’est le signe d’une forte demande.
  • Consulter les informations et les données du marché mises à disposition gratuitement par le ministère du Travail, la DARES, France Travail (ex Pôle emploi). Elles vous donnent les grandes tendances, les secteurs qui recrutent et les emplois qui cherchent des candidats.
  • Solliciter le conseil en évolution professionnelle (CEP). Service gratuit accessible aux salariés, le conseiller peut vous accompagner dans votre reconversion et vous donner les informations nécessaires sur les métiers porteurs et les formations adéquates pour accéder aux postes avec la plus grande aisance.

Les métiers porteurs des ressources humaines

Les ressources humaines offrent de nombreuses opportunités de carrière à tous ceux qui suivent des formations dans ce domaine. Les relations humaines, la gestion des talents, l’accompagnement des collaborateurs, le recrutement, la rémunération, l’amélioration des conditions de travail sont autant de tâches qui incombent aux RH.

Certains profils sont particulièrement recherchés.

1. Le gestionnaire de paie

Le gestionnaire de paie a des missions variées au sein des ressources humaines : 

  • Il fait les fiches de paie des collaborateurs de l’entreprise. Il doit à ce titre respecter les nombreuses obligations légales, et notamment le droit du travail.
  • Il procède à toutes les déclarations fiscales et sociales obligatoires.
  • Il s’occupe des formalités d’embauche et de départ des collaborateurs.

Les compétences requises : 

  • Hard skills : connaissance du droit du travail, connaissance des techniques administratives liées à la paie, maîtrise des logiciels de paie et des logiciels de ressources humaines, connaissance de la convention collective applicable.
  • Soft skills : rigueur, discrétion, pédagogie, gestion du stress, aisance relationnelle.

Après quelques années d’expériences en tant que gestionnaire de paie, vous pouvez vous tourner vers un poste de responsable paie. Lui aussi identifié comme un emploi porteur.

En formation initiale, vous pouvez accéder à cet emploi par : 

  • Un BTS CG, SAM ou gestion de la PME.
  • Un BUT GEA ou GAGO.
  • Une licence pro gestion de la paie et administration du personnel
  • Un master 2 spécialisé (pour en savoir plus, la plateforme monmaster.gouv.fr vous informe).

En formation continue, ce job est ouvert à tous ceux qui souhaitent se reconvertir. Après avoir suivi un solide cursus certifiant pour vous donner le socle de connaissances nécessaires, vous pourrez postuler aux nombreuses offres de gestionnaire de paie.

Le salaire d’un gestionnaire de paie est confortable : 

  • 0-2 ans d’expérience : 28 – 32. 
  • 2-5 ans : 32 – 35. 
  • 5-10 ans : 35 – 40.
  • 10-15 ans : 40 – 45.
  • Plus de 15 : 45 – 55.

2. Le chargé de recrutement

Le chargé de recrutement est un personnage clé puisqu’il est garant des embauches et donc de la pérennité de celle-ci. Les entreprises se doivent de rester attractives dans leur politique d’embauche. Cet expert doit savoir appliquer une stratégie efficace pour attirer les nouveaux talents.

Pour cela : 

  • Il recueille les besoins humains de l’entreprise.
  • Il définit la fiche de poste et le profil du candidat idéal.
  • Il met en place une stratégie de sourcing efficace.
  • Il sélectionne les candidatures.
  • Il reçoit les candidats en entretien.
  • Il sélectionne les meilleurs profils.
  • Il formule une proposition d’embauche.
  • Il accompagne le futur salarié jusqu’à ses premiers jours dans la société (onboarding).

Pour exceller sur ses fonctions, ce professionnel dispose de compétences techniques et comportementales : 

  • Hard skills : maîtrise des canaux de sourcing, maîtrise des techniques d’entretien, maîtrise des logiciels RH, connaissance du droit du travail.
  • Soft skills : excellent relationnel, organisé, rigoureux, discrétion. 

Ce métier est accessible en formation initiale : 

  • Niveau bac + 3
    • BUT GEA.
    • BUT GACO.
    • Licence pro métiers de la GRH.
  • Niveau bac + 5 : 
    • Master gestion des ressources humaines, psychologie du travail, droit social, sciences humaines et sociales.
    • Diplôme d’IEP avec spécialisation RH. 
    • Diplôme d’école de commerce avec spécialisation RH.

Si vous souhaitez changer de voie professionnelle, Evocime propose une formation de chargé de recrutement. D’une durée de 3 mois et finançable avec votre CPF, elle vous donne les bases de connaissances à avoir pour postuler à ce type de poste. 

Le salaire de cet expert est attractif : 

  • 0-2 ans d’expérience : 32 – 35. 
  • 2-5 ans : 35 – 40. 
  • 5-10 ans : 40 – 45.
  • 10-15 ans : 45 – 60.
  • Plus de 15 : 50 – 65.

* Les rémunérations sont exprimées en milliers d’euros (k€) et correspondent aux études de salaire moyen brut annuel fixe en région parisienne.

Après quelques années d’expériences, cet expert peut évoluer vers d’autres postes tout autant passionnants et porteurs : 

  • Responsable RH.
  • DRH.

Les métiers porteurs de l’ingénierie pédagogique

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences est un enjeu majeur pour les organisations. Former convenablement les collaborateurs présente le double avantage de les fidéliser tout en leur permettant de monter en compétences. Un plan de formation pertinent et motivant permet de réduire le turnover et de s’éviter de trop grosses difficultés d’embauche en misant sur ses propres talents.

Pour impliquer les collaborateurs et proposer une offre de formation qui répond aux vrais besoins de tous, des métiers porteurs ont vu le jour. 

3. Le chargé de formation

Ce professionnel pilote la formation dans l’entreprise en s’appuyant sur le plan de développement des compétences qui a été défini. Sa mission principale est de développer les savoir-faire et les savoir-être des collaborateurs pour améliorer leur employabilité

Il propose alors des formations en adéquation avec les besoins des collaborateurs et ceux de l’entreprise. 

Il part en quête des meilleurs formateurs externes et gère le budget afférent ainsi que les formalités administratives. Parfois même, il peut les animer.

Pour exceller sur ses fonctions, il dispose de plusieurs compétences : 

  • Hard skills : maîtrise des concepts pédagogiques, bonne connaissance du marché de la formation, connaissance des dispositifs de formation (VAE, CPF…), maîtrise des outils RH, connaissances des règles légales liées à la formation professionnelle.
  • Soft skills : excellente compétence relationnelle, bonne écoute des besoins, pédagogue, créatif.

Il doit avoir conscience des nouvelles méthodes de digital learning et de blended learning

Après quelques années d’expériences, il peut évoluer vers un poste de responsable de formation ou vers d’autres emplois des ressources humaines. Il peut aussi décider de travailler à son compte ou de se rattacher à un cabinet spécialisé pour intervenir comme consultant.

Cet emploi est accessible après le bac : 

  • Niveau bac + 3 : Licence pro mention métiers de la GRH.
  • Niveau bac + 5 : master mention gestion des ressources humaines, métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation ou psychologie de l’éducation et de la formation.

Envie de vous reconvertir ? Evocime vous propose une formation de chargé de formation digital learning. Elle est accessible dans le cadre de la Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC), après inscription à France Travail (ex Pôle emploi).

Le salaire de cet expert est confortable : 

  • 0-2 ans d’expérience : 28 -32.
  • 2-5 ans : 32 – 36.
  • 5-10 ans : 36 – 40.
  • 10-15 ans : 40 – 45.
  • Plus de 15 : 50 – 55.

Bon à savoir : les appellations sont nombreuses. Vous pouvez retrouver les termes de responsable ingénierie de la formation professionnelle, animateur de formation, concepteur-formateur ou encore didacticien.

4. Le chef de projet e-formation

L’essor du digital touche aussi le domaine de la formation. Créant ainsi de nouveaux métiers à la croisée des chemins entre le digital et la formation

Le chef de projet e-formation est le chef d’orchestre de la formation en ligne (Mooc, webinaires, formation à distance) dans la société. Son objectif est de digitaliser les formations nécessaires.

Ses missions sont les suivantes :

  • Il s’occupe d’analyser les besoins en formation interne.
  • Il élabore la stratégie d’e-learning tout en respectant les budgets alloués.
  • Il veille à ce que les savoirs soient transmis aux collaborateurs à travers des technologies et des outils pédagogiques modernes.
  • Il travaille au croisement de la technologie et de la formation. Notamment, il utilise l’IA (intelligence artificielle) pour proposer de nouvelles méthodes de formation.

Pour se donner les meilleures chances de taper dans l’œil des recruteurs, il doit être doté de compétences indispensables : 

  • Hard skills : une connaissance pointue des postes visés par la formation digitale, la maîtrise des techniques de gestion de projet, la maîtrise de la communication digitale.
  • Soft skills : aisance relationnelle, bonne communication, créativité, pédagogie.

Certaines offres d’emploi demandent également des connaissances en réalisation et en montage de cours vidéo.

Cet expert peut être embauché au sein d’entreprises de toute taille, mais aussi dans des organismes de formation ou en indépendant.

Vous souhaitez vous reconvertir dans l’un des métiers de la formation? Evocime a construit une formation spécifique de chef de projet formation spécialité IA. Elle est centrée sur l’utilisation de l’IA au service de la formation. Notamment :

  • L’intelligence artificielle dans la formation.
  • La pédagogie hybride et cobotique.
  • Le management et la gestion de projet assisté par l’IA.
  • Concevoir et évaluer une formation assistée par l’IA.
  • Produire des ressources formatives à l’aide de l’IA.
  • Animer des formations avec l’aide de l’IA.

Les perspectives d’évolution sont nombreuses après avoir exercé ce métier. Vous pouvez devenir : 

  • Responsable pédagogique.
  • Chargé de web marketing. 
  • Chargé de communication web. 

La rémunération annuelle brute pour cet emploi est attractive (fixe + variable) : en moyenne de 33 000 euros. Le salaire peut être plus conséquent en fonction de l’expérience et du profil du candidat. Source : fiche métier MyRHline.

Un 5e métier porteur du développement commercial : le business developer

Les besoins de talents qualifiés sur les métiers commerciaux sont en forte hausse. Ce secteur contient de nombreux emplois porteurs. Celui de business developer en fait partie. Ce profil qui allie performances commerciales et expertise technique est particulièrement recherché dans l’industrie, l’IT ou la grande consommation. 

Le rôle principal du biz dev est de développer le chiffre d’affaires de l’organisation pour laquelle il travaille en identifiant de nouvelles opportunités commerciales.

Pour mener à bien ses différentes missions, il doit : 

  • Savoir interpréter les data commerciales collectées.
  • Connaître les bases de la gestion de projet.
  • Maîtriser les différents outils digitaux. Par exemple, un CRM.
  • Maîtriser les rudiments du développement commercial : prospection, négociation, vente, fidélisation client.

Côté soft skills, il doit être doté : 

  • D’une excellente qualité relationnelle.
  • D’une bonne communication.
  • D’un esprit d’équipe.
  • D’adaptabilité pour s’adapter aux outils et aux process de l’organisation pour laquelle il travaille.

En formation initiale, un bac + 3 (BUT techniques de commercialisation) ou un bac + 5 (master, diplôme d’école de commerce, diplôme d’école d’ingénieur) est requis.

Le métier de business developer est ouvert à tous les salariés qui souhaitent changer de cap au cours de leur carrière professionnelle.

Des organismes sérieux comme Evocime proposent une formation de Digital Business Developer courte, professionnalisante et certifiante afin de donner toutes les clés aux futurs business developer.

Après quelques années d’expérience, le biz dev peut prétendre à d’autres postes : 

  • Business developer manager.
  • Directeur du business development.
  • Directeur commercial.

Côté rémunération, le salaire proposé est à la hauteur des enjeux commerciaux : élevé. Il varie selon le secteur d’activité précis du professionnel. Il se compose toujours d’une part fixe et d’une part variable.

Par exemple : 

Salaires moyens d’un business developer en région parisienne (part fixe) : 

  • Secteur des services, B2B, médias : 
    • Moins de 2 ans d’expérience : entre 32 et 45 000 euros brut par an.
    • Entre 2 et 5 ans : entre 38 et 60 000 euros brut par an.
    • Entre 5 et 10 ans : entre 45 et 70 000 euros brut par an.
    • Plus de 10 ans d’expérience : entre 50 et 80 000 euros par an.
  • Secteur high tech, software, hardware et web : 
    • Moins de 2 ans d’expérience : entre 32 et 50 000 euros brut par an.
    • Entre 2 et 5 ans : entre 40 et 60 000 euros brut par an.
    • Entre 5 et 10 ans : entre 50 et 80 000 euros brut par an.
    • Plus de 10 ans d’expérience : entre 60 et 85 000 euros par an.

Comment se former à un métier porteur ?

Investir dans une formation de qualité est nécessaire pour répondre aux besoins concrets des employeurs et vous adapter aux exigences du marché du travail.

De nombreux organismes répondent aux besoins précis des employeurs. Selon le métier choisi, la formation peut être accessible sans diplôme spécifique ou au contraire avec un niveau d’étude ou d’expérience requis.

Vous pouvez vous former sur votre temps libre. 

Avec l’accord de votre employeur, vous pouvez également vous former sur vos heures de travail, dans le cadre du projet de transition professionnelle (PTP).

Le CPF est souvent mobilisable pour vous aider à financer tout ou partie de votre formation vers un emploi porteur. 

Métiers porteurs, ce qu’il faut retenir

Les métiers porteurs sont ceux qui ne connaissent pas de crise côté candidat. Les offres d’emploi sont nombreuses pour répondre aux besoins croissants des employeurs.

Nous avons identifié pour vous 5 emplois, pour lesquels vous n’aurez aucune difficulté à vous faire embaucher : 

  1. Gestionnaire de paie.
  2. Chargé de recrutement.
  3. Chargé de formation.
  4. Chef de projet e-formation.
  5. Business developer.

Pour atteindre votre objectif dans le cadre d’une reconversion professionnelle, vous devrez trouver une formation adaptée. Evocime propose de nombreux cursus adaptés. Renseignez-vous ! 

Partagez cette actualité
Mathilde Hardy
Rédactrice web SEO

Je suis rédactrice web SEO et fondatrice de l’agence Les Nouveaux Mots, spécialisée dans l’emploi, l’éducation, la formation, l’immobilier et le droit depuis plus de 10 ans. J’ai à cœur de vous apporter une expertise fiable et pointue pour vous accompagner dans toutes vos problématiques du quotidien.

Notre blog

Jeune entraîneur de football enseignant aux enfants sur un terrain de football avec motif graphique
Article

Durée : 0 min

Comment se reconvertir à 30 ans ?

Vous avez 30 ans et vous souhaitez vous lancer dans une reconversion professionnelle ? Plusieurs raisons légitimes peuvent vous pousser à changer de cap. Besoin d’un nouvel équilibre vie professionnelle vie personnelle, erreur d’orientation, nouvelle opportunité qui s’offre à vous… Si vous êtes motivé, rien n’est impossible. Comment se reconvertir à 30 ans ? Découvrez pas à pas les étapes à ne pas louper pour un virage à 360° réussi à la trentaine.

Découvrir
Surfeur debout à la plage avec planche de surf avec motif graphique
Article

Durée : 7 min

Comment se reconvertir quand on est en CDI ?

Se reconvertir, y compris si vous êtes actuellement en CDI, c’est possible. Ce peut être même une chance puisque vous pourriez continuer à percevoir votre salaire tout en préparant votre projet. Il n’en demeure pas moins que certaines étapes clés doivent être respectées pour bien faire les choses, ne pas vous mettre dans l’embarras financier et travailler au mieux votre employabilité. Comment se reconvertir quand on est en CDI ? Découvrez la marche à suivre et nos meilleurs conseils pour réussir haut la main votre transition professionnelle.

Découvrir
Groupe de supporters multiethniques célébrant la victoire de leur équipe avec motif graphique
Article

Durée : 3 min

Pourquoi former ses équipes à l’intelligence artificielle ?

Ce n’est plus un secret pour personne, à l’heure des Chat GPT, Midjourney et du machine learning, l’intelligence artificielle est en passe de bouleverser le monde du travail tel que nous le connaissons. Mais cette nouvelle technologie fait débat. Alors que certains craignent d’être remplacés par les machines, d’autres ont compris que l’IA générative se révèle un outil formidable, porteur de toutes nouvelles opportunités. Comment tirer parti de l’intelligence artificielle au quotidien ? Quels outils utiliser pour améliorer ses performances ? Comment faire comprendre l’intérêt de cette technologie à ses équipes et les former ?

Découvrir
Voir les articles du blog