Tout savoir pour devenir business developer

Le métier de business developer vous fait envie ? Ce professionnel a un rôle central au sein des entreprises puisqu’il est chargé de leur bon développement. Il dispose de compétences clés pour établir une solide stratégie commerciale et la mener à bien. Les profils orientés business development sont très recherchés et les offres d’emploi sont nombreuses. Les biz dev sont appréciés pour leur capacité à innover, à convaincre et à conclure des deals. Rôle, missions, hard skills et soft skills nécessaires, formation et diplôme requis, salaire et perspective d’évolution… Découvrez l’essentiel à savoir sur le métier de business developer.

Photo sur le thème du kayak professionnel pour femmes avec motif graphique

Qu’est-ce qu’un business developer ?

Découvrez les contours de ce métier.

La définition du métier de business developer 

Le business développer est le professionnel de l’entreprise chargé de la stratégie de développement commerciale de celle-ci.

Business developer en français

En français, on parle de développeur d’affaires. 

En anglais ou en français, vous pouvez aussi lire d’autres intitulés de poste sur les offres d’emploi : 

  • Développeur commercial.
  • Développeur de nouveaux marchés.
  • Chargé de développement commercial.
  • Chargé de développement de clientèle. 
  • Ingénieur développement commercial.
  • Chargé d’expansion.
  • Chef de projet développement commercial.
  • Manager trade marketing.
  • Responsable développement commercial.
  • Account manager.
  • Sales development representative.

Bon à savoir : vous pouvez aussi trouver l’abréviation biz dev.

Commercial et business developer, quelle différence ?

Si ces 2 métiers ont pour objectif de faire progresser le chiffre d’affaires de l’entreprise, le business developper a pour mission supplémentaire d’identifier en amont les nouvelles opportunités de marché non encore explorées.

Quel est le rôle d’un business developer ?

Le rôle principal du business developper est de développer le chiffre d’affaires et les bénéfices de l’entreprise pour laquelle il travaille. Pour cela, il doit détecter les nouvelles opportunités de business.

Il prend les bonnes décisions pour mener son organisation vers la croissance.

Quelles sont les missions des business developer ?

Pour faire progresser son entreprise, améliorer sa compétitivité et garantir son expansion, le business developer mène plusieurs missions : 

  • Étudier le fonctionnement interne de l’entreprise et bien le comprendre. Il doit maîtriser ses produits, ses besoins, sa santé financière, sa capacité de production, sa masse salariale, son portefeuille clients… Pour cela, il réalise de nombreux audits.
  • Étudier le fonctionnement externe de l’entreprise. Il doit maîtriser les concurrents, leurs forces et leurs faiblesses, le secteur d’activité, l’état du marché.
  • Identifier les nouveaux marchés.
  • Mettre en place une stratégie commerciale efficace pour décrocher les nouveaux leviers de croissance préalablement identifiés : 
    • Démarcher de nouveaux marchés.
    • Trouver de nouveaux clients.

Concrètement, il établit le plan de développement, aussi appelé business plan. Tous les services de l’entreprise peuvent être impactés par celui-ci : la finance, le marketing, le juridique…

  • S’assurer de la bonne mise en œuvre du business plan
  • Piloter les performances commerciales.
  • Mettre en place des KPI de suivi des performances.

Pour atteindre ces différents objectifs, le business developer est bien souvent accompagné d’une équipe qu’il manage.

Où travaille le business developer ?

Le business developper peut travailler : 

  • Dans toutes les structures : de la TPE aux grands groupes, en passant par la PME.
  • Dans tous les secteurs d’activité.
  • Partout en France, à Paris et dans toutes les autres villes.

En revanche, une fois recruté, il doit maîtriser à la perfection son environnement professionnel : la zone géographique, l’activité de l’entreprise, la concurrence pour exceller sur son poste.

Quelles sont les hard skills indispensables d’un bon business developer ?

Le business developper doit être doté de compétences techniques spécifiques :

  • Lire et interpréter les data collectées sur les performances, sur les canaux de vente, sur les acquisitions et les pertes…
  • Connaître les bases du management.
  • Maîtriser les outils de CRM.
  • Utiliser les outils digitaux.
  • Connaître les bases de la gestion de projet.
  • Maîtriser 1 ou plusieurs langues étrangères (notamment si l’entreprise travaille à l’international).

Le business developer doit maîtriser le socle indispensable des compétences commerciales :

  • La prospection.
  • La négociation commerciale pour signer de nouveaux contrats avec les clients.
  • Les techniques de vente.
  • La fidélisation clients.

Quelles sont les soft skills indispensables d’un bon business developer

Le business doit posséder plusieurs compétences comportementales indispensables pour exceller sur ses fonctions : 

  • Excellente qualité relationnelle. Ce professionnel interagit avec les clients de l’entreprise, mais aussi avec tous les collaborateurs de celle-ci et les instances dirigeantes.
  • Bonne communication pour expliquer et convaincre du bien-fondé de son plan de développement.
  • Bonne écoute.
  • Esprit d’équipe.
  • Adaptabilité (aux nouveaux outils, aux process spécifiques de l’entreprise, aux marchés…).
  • Curiosité.

Formation et diplôme pour devenir business developer ?

Les business developer ont généralement suivi une formation de niveau Bac +5.

Des cursus généralistes ou spécialisés permettent d’atteindre cet objectif professionnel.

Par exemple, les diplômes suivants sont recherchés par les employeurs : 

  • Master 2 en gestion ou en audit.
  • Diplôme d’une école de commerce, avec un parcours : 
    • Direction commerciale.
    • Business development. 
  • Diplôme d’école d’ingénieurs suivi d’un cycle en marketing, en finances ou en gestion.

Il existe aussi des BUT (Bac +3) pour viser ce type de carrière : 

  • BUT techniques de commercialisation parcours business développement et management de la relation client (TC).
  • BUT techniques de commercialisation parcours marketing digital, e-business et entrepreneuriat (TC).

Se reconvertir comme business developer, c’est possible ?

La formation continue offre la possibilité à tous les salariés qui souhaitent s’orienter vers ce métier de concrétiser ce souhait.

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, ou pour monter en compétences dans son entreprise, des organismes sérieux ont adapté leur offre de formations courtes, professionnalisantes et certifiantes.

Par exemple, Evocime propose une formation Digital Business Developer afin de donner les meilleures clés aux futurs business developer pour manier parfaitement les outils commerciaux.

Bon à savoir : ces formations sont finançables avec le CPF.

Quel est le salaire d’un business developer ?

Le marché du travail est très dynamique concernant le recrutement des biz dev. Rôle clé pour la pérennité des organisations, ces profils sont demandés. Le salaire proposé est à la mesure des enjeux pour l’entreprise : attractif.

Salaire moyen d’un business developer en région parisienne (part fixe) : 

  • Secteur des services, B2B, médias : 
    • Moins de 2 ans d’expérience : entre 32 et 45 000 euros brut par an.
    • Entre 2 et 5 ans : entre 38 et 60 000 euros brut par an.
    • Entre 5 et 10 ans : entre 45 et 70 000 euros brut par an.
    • Plus de 10 ans d’expérience : entre 50 et 80 000 euros par an.
  • Secteur high tech, software, hardware et web : 
    • Moins de 2 ans d’expérience : entre 32 et 50 000 euros brut par an.
    • Entre 2 et 5 ans : entre 40 et 60 000 euros brut par an.
    • Entre 5 et 10 ans : entre 50 et 80 000 euros brut par an.
    • Plus de 10 ans d’expérience : entre 60 et 85 000 euros par an.

Bon à savoir : le business developper a bien souvent une part variable non négligeable dans son salaire qui dépend des résultats obtenus. Elle représente environ 20 à 60 % de la partie fixe de son salaire.

Source : Étude de rémunérations 2024, Michael Page.

Business developer, et après ?

Après quelques années sur le terrain, le business developper peut évoluer vers les métiers suivants : 

  • Business developer manager.
  • Directeur du business development.
  • Directeur commercial.

Business developer, ce qu’il faut retenir

Très complet, le métier de business developer mobilise des savoirs à la fois techniques et stratégiques. Mais aussi des qualités humaines comme l’écoute, la bonne communication et la curiosité.

Jamais à court d’idées, le business developper doit vivre avec son temps et s’intéresser aux innovations futures pour mener son organisation vers le succès. 

Le marché de l’emploi lui est favorable, ce qui entraîne une rémunération intéressante et évolutive.

Les autres métiers à découvrir

Groupe multiethnique des hommes et des femmes, surf sur la plage avec motif graphique

Date :

Responsable de formation

Vous souhaitez devenir responsable de formation ? Ce professionnel de la formation continue occupe un poste stratégique au sein des entreprises. Bien que le salariat ne soit pas le seul mode d’exercice de ce travail. Le métier a le vent en poupe. Il fait partie du top 5 des profils les plus recherchés dans les RH. Pourquoi ? Car dans un marché de l’emploi de plus en plus tendu, voire pénurique pour certains métiers, les employeurs ont changé de stratégie. Ils misent sur la rétention des talents déjà présents dans les locaux en leur proposant des formations adaptées. Le développement de leurs compétences est au cœur des priorités. Un concept gagnant - gagnant. Rôle, missions, compétences clés, formation, salaire et perspectives d’évolution, découvrez l’essentiel à savoir sur le métier de responsable de formation.

Découvrir
Les vieux et les jeunes sportifs se saluent sur l'herbe avec motif graphique

Date :

Chargé des ressources humaines

Vous souhaitez relancer votre carrière et vous former pour devenir chargé des ressources humaines ? Ce métier a le vent en poupe et ne connaît pas de difficulté de recrutement. Les ressources humaines (RH) sont au cœur des préoccupations des entreprises. Que ce soit pour fidéliser les salariés en poste ou pour recruter les talents de demain.

Découvrir
Femme sautant par-dessus les obstacles pendant le parcours d'obstacles avec motif graphique

Date :

E-recruteur

La généralisation du digital et des outils numériques impactent tous les métiers. Ils sont à l’origine de l'apparition de nouvelles pratiques professionnelles toujours plus connectées. C’est le cas des recruteurs, dont l’activité a grandement évolué ces dernières années. Chasse sur LinkedIn, jobboards, entretiens en visio, CV vidéo… Aujourd’hui, le recrutement nécessite d’avoir de solides compétences en digital. Certains le pratiquent même en 100% numérique. On parle alors de e-recruteur.

Découvrir
Découvrir nos fiches métiers

Nos dernières actualités