Article

Pourquoi former ses équipes à l’intelligence artificielle ?

Date :

Ce n’est plus un secret pour personne, à l’heure des Chat GPT, Midjourney et du machine learning, l’intelligence artificielle est en passe de bouleverser le monde du travail tel que nous le connaissons. Mais cette nouvelle technologie fait débat. Alors que certains craignent d’être remplacés par les machines, d’autres ont compris que l’IA générative se révèle un outil formidable, porteur de toutes nouvelles opportunités. Comment tirer parti de l’intelligence artificielle au quotidien ? Quels outils utiliser pour améliorer ses performances ? Comment faire comprendre l’intérêt de cette technologie à ses équipes et les former ?

Groupe de supporters multiethniques célébrant la victoire de leur équipe avec motif graphique

Faire de l’IA un atout pour son entreprise et ses équipes

Pour les entreprises qui prennent le tournant de l’intelligence artificielle, les bénéfices sont grands. Gains de productivité, amélioration de la relation client, conquête de nouveaux marchés et même amélioration de la qualité de vie au travail, cette technologie innovante est un moyen supplémentaire d’assurer la compétitivité de son entreprise. Selon le cabinet de conseil Accenture, l’intelligence artificielle pourrait même améliorer la rentabilité des entreprises de près de 38% d’ici à 2035. Une perspective qui a de quoi laisser rêveur plus d’un dirigeant. Pour Paul Daugherty, directeur de la technologie et de l’innovation d’Accenture : « Pour saisir cette occasion, il est essentiel que les entreprises développent dès à présent des stratégies autour de l’IA axées sur les collaborateurs».

En effet, pour réussir à s’emparer de l’IA, les managers doivent composer avec l’enjeu que représentent les ressources humaines. Car plus qu’un sujet de technologie, il s’agit là d’une évolution qui pourrait bien bouleverser les cultures d’entreprises et les process les plus établis. Mais contrairement à ce qu’on pourrait présumer, non seulement les collaborateurs doivent être formés, mais c’est eux-mêmes qui le réclament. Car si plus d’un tiers des salariés craignent que leur emploi disparaisse avec l’essor de l’IA, ils sont 86% à souhaiter monter en compétences sur le sujet selon une étude du Boston Consulting Group portant sur les impacts de l’intelligence artificielle en entreprise.

La formation Evocime : “Intègre l’IA dans ton métier”

Pour commencer à acculturer vos équipes à l’intelligence artificielle et leur permettre de gagner en compétences, vous pouvez commencer par leur dispenser des modules de microlearning. Chez Evocime, nous avons développé plusieurs modules de microlearning que vous pouvez facilement intégrer à votre LMS (Learning Management System) :

  • Comprendre les fondamentaux de l’IA
  • Rédiger un prompt IA efficace
  • Créer des contenus grâce à une IA
  • Utiliser l’IA dans une formation

Pour aller plus loin, nous avons également développé une formation professionnelle spécialement dédiée aux salariés en poste : Intègre l’IA dans ton métier. Dispensée par des experts de l’intelligence artificielle, elle s’adresse à tous les collaborateurs, indépendamment de leur service (marketing, RH…). En seulement 3 jours, ce cursus permet de comprendre le fonctionnement de l’IA, ses applications, mais aussi la réglementation qui l’encadre. Elle comprend de nombreux exercices pratiques pour prendre en main les outils d’IA générative comme Chat GPT ou Perplexity. Pratique et concrète, cette formation permettra à vos collaborateurs de savoir comment intégrer l’intelligence artificielle à leurs tâches quotidiennes pour gagner du temps et améliorer leur productivité.

Nous vous invitons à découvrir cette formation professionnelle immersive qui vous fait embarquer dans une mission spatiale à destination du “Grand Nuage de Magellan” pour découvrir au cours de ses différents sauts dans l’hyperespace, tout ce que vous avez à savoir sur l’intelligence artificielle. Grâce à ce procédé ludique et immersif, vous êtes assurés de l’engagement de vos collaborateurs et d’un apprentissage optimal pour des compétences durables.

Article

Comment adopter un leadership inspirant ?

Date :

Il ne fait aucun doute que manager une équipe est un travail qui requiert de l’expérience et un certain nombre de soft skills. Si tout l’enjeu du manager est de maintenir la motivation de ses équipes, rien ne peut mener une équipe aussi loin que la fédérer et l’inspirer. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, devenir un leader inspirant n’est pas qu’une question de talent inné ou de charisme, il est possible de l’apprendre et de cultiver sa posture. Comment faire pour adopter un leadership inspirant ?

Jeunes athlètes en cours d'exécution dans un relais de piste avec motif graphique

Qu’est-ce qu’un leadership inspirant ?

Le leadership inspirant est un modèle managérial visant à engager et motiver ses collaborateurs en créant une vision inspirante et en les fédérant autour du projet de l’entreprise. Ce modèle resserre les liens de votre équipe autour de ses valeurs et l’entraîne vers des objectifs communs.

Le leadership inspirant crée un environnement où les collaborateurs se sentent valorisés et encouragés à donner le meilleur d’eux-mêmes, en toute bienveillance. Il pousse les salariés à atteindre leur plein potentiel tout en favorisant des relations positives, la créativité et le bien-être des salariés. Ce modèle a un impact positif sur l’engagement des employés, la rétention des talents et plus généralement les performances de l’entreprise.

Comment instaurer un leadership inspirant ?

  • Donner l’exemple et s’affirmer

Il faut oser s’affirmer pour montrer le chemin à ses collaborateurs, se montrer exemplaire et incarner les valeurs de l’entreprise. Faire preuve de charisme aidera.

  • Être authentique pour incarner votre posture

Inutile d’être parfait pour être un bon leader. Restez vous-même, cela permettra à vos collaborateurs de croire en votre vision et facilitera la création du lien émotionnel.

  • Maîtriser l’art de la communication

Un bon communicant est avant tout une personne à l’écoute de ses collaborateurs et de leurs besoins. Montrez-vous intéressé, valorisez leurs opinions pour qu’ils se sentent compris. Faire preuve d’empathie et instaurer une communication ouverte et transparente contribue ainsi à établir un lien de confiance primordial.

  • Intelligence émotionnelle et empathie

Faites preuve d’empathie et mobilisez votre intelligence émotionnelle pour comprendre les émotions et les besoins de vos collaborateurs. Encouragez la créativité et la prise d’initiatives pour créer un environnement propice à l’expression de l’intelligence collective.

  • Assurer l’épanouissement de vos collaborateurs

Environnement de travail, développement des compétences, reconnaissance, récompenses, vous devez activer tous les leviers de la QVT pour renforcer l’engagement de vos collaborateurs et permettre leur développement professionnel et personnel.

  • Partagez votre vision

Il s’agit là de fédérer votre équipe autour de la mission et de l’ambition de votre entreprise. Vous devez identifier votre raison d’être, la motivation qui doit pousser chaque membre de l’équipe à se lever le matin. Transmettez des objectifs ambitieux, stimulants et clairs, car il est important que chacun de vos collaborateurs les comprenne et y adhère.

Le leadership inspirant est un modèle vertueux que bien des managers tentent de mettre en place. Mais on ne devient pas Steve Jobs en claquant des doigts. Si tout le monde peut a priori apprendre à devenir un leader inspirant, il est nécessaire de se former. Car il est important de se rappeler que pour instaurer un leadership inspirant il faut déjà apprendre à devenir un véritable leader. Pour cela, nous vous encourageons à suivre différentes formations. Management, soft skills, leadership, de nombreuses thématiques vous permettront de nourrir votre posture. Grâce au micro-learning, vous pourrez vous former en continu sur des thématiques très précises telles que “Maîtriser la communication verbale”, “Développer son intelligence émotionnelle” ou “Comprendre la communication bienveillante”.

Article

Comment améliorer sa performance commerciale ?

Date :

La performance commerciale est la capacité d’une entreprise à vendre le bon produit ou service à ses clients. Elle s’évalue en fonction de différents KPI tels que le nombre de ventes, le taux de conversion, le chiffre d’affaires ou encore la marge générée. L’optimisation de la performance commerciale vise à générer plus de ventes en mobilisant moins de temps ou d’énergie. Cela repose en grande partie sur l’équipe de vente, un pivot de l’entreprise, au cœur du développement des sociétés. Comment maintenir une équipe commerciale motivée, compétente et orientée vers les résultats pour améliorer la performance de l’entreprise ?

Homme en équilibre entre le mur du port avec un pied sur un voilier, poussant le bateau loin de avec motif graphique

6 leviers pour améliorer sa performance commerciale

1.    Regarder dans la même direction et fédérer ses équipes

Pour améliorer les performances commerciales de votre entreprise, la première étape est d’aligner les objectifs individuels de vos collaborateurs à ceux de l’entreprise. Adoptez un leadership inspirant, clarifiez les objectifs et la stratégie de l’entreprise et faites-leur comprendre en quoi les suivre sert aussi leurs propres intérêts.

2.    Instaurer un environnement de travail sain

Le bien-être ou l’amélioration de la qualité de vie au travail est l’un des piliers de l’engagement des collaborateurs et cela vaut aussi pour les équipes commerciales. D’autant que ce sont des équipes particulièrement soumises au stress car le métier de commercial implique des hauts et des bas qui peuvent ébranler la confiance des salariés. Soignez les conditions de travail de votre équipe commerciale et apprenez-lui à gérer son stress même face à des objectifs ambitieux.

3.    Offrir la possibilité de développer ses compétences et d’évoluer

Techniques de vente, soft skills, management, il existe de nombreuses thématiques d’apprentissage incontournables pour les équipes commerciales. Améliorer leurs performances passe avant tout par leur permettre de monter en compétences. Formation approfondie ou micro-learning, trouvez le format qui convient à vos équipes pour créer le plan de formation idéal.

4.    Maintenir la motivation grâce à la reconnaissance et les récompenses

Il s’agit de questionner les motivations de chaque collaborateur, puis de valoriser et de reconnaître les efforts fournis. Cela peut passer par un suivi des performances quotidiennes (suivi des calls, des RDV, nombre de leads, taux de conversion…) pour permettre à vos équipes d’analyser leur propre progression. Veillez à associer leurs résultats à de la reconnaissance et des récompenses. Offrez par exemple une prime aux objectifs, un cadeau. Vous pouvez même organiser des challenges de vente pour engager une compétition saine et motivante au sein de votre équipe. Ne sous-estimez pas non plus le simple pouvoir de la gratitude. Parfois se montrer simplement reconnaissant et remercier ses équipes contribue grandement à l’engagement des salariés.

5.    Promouvoir la collaboration inter-fonctionnelle et une communication fluide

Une des clés de la performance commerciale est la collaboration entre les différents services de l’entreprise. En effet, chacun dispose de connaissances utiles à l’équipe commerciale. Par exemple, l’équipe produit peut améliorer la maîtrise des informations produits tandis que l’équipe marketing peut orienter sa stratégie de contenus pour simplifier le parcours d’achat des leads. Pour favoriser des échanges fructueux, améliorez la communication interne et l’esprit d’équipe.

6.    Suivre ses KPI pour analyser l’évolution des résultats

Comme toute stratégie, il est important de suivre l’évolution des performances commerciales à partir d’indicateurs clés de performances (taux de conversion, de satisfaction…) déterminés en amont en fonction des objectifs de l’entreprise. Pensez à faire un feedback à votre équipe commerciale qui pourra ajuster ses méthodes pour améliorer l’efficacité de ses actions. Un CRM ou un autre outil de suivi sera très utile pour voir les évolutions des performances de votre équipe commerciale.

La performance commerciale étroitement liée aux techniques de vente

Pour aller plus loin et aborder la performance des équipes commerciales sur un plan plus technique, intéressez-vous aux stratégies de vente. Elles sont nombreuses et visent chacune à leur manière à accompagner le parcours d’achat des prospects pour l’encourager à souscrire au service ou acheter les produits de l’entreprise. Vous trouverez certainement un grand nombre de ressources correspondant aux besoins de votre entreprise.

Article

8 clés d’une bonne gestion des talents pour une expérience collaborateur optimale

Date :

Alors que la guerre des talents fait rage et que 61% des entreprises déclarent avoir des difficultés à recruter, la rétention de talents est devenue un enjeu majeur pour toutes les sociétés. L’expérience collaborateur se retrouve ainsi au cœur des politiques RH. Quelles méthodes de gestion des talents appliquer ? Sur quels éléments se concentrer ? Découvrez quelques points clés pour créer une expérience collaborateur optimale et fidéliser vos employés à haut potentiel.

Vue aérienne des femmes coureuses d'équipage ramant une coque de course sportive. bateau

1.   Instaurer une culture d’entreprise positive

La culture d’entreprise est un élément central au succès des organisations. Partagée par tous les collaborateurs, elle contribue au sentiment d’appartenance qui améliore l’engagement et la motivation des salariés. Pour créer une culture d’entreprise positive, il est nécessaire de réunir ses collaborateurs autour des valeurs et de la mission de l’entreprise. Il s’agira ensuite de miser sur la communication en veillant à garantir la bienveillance et le respect mutuel ainsi qu’à encourager la créativité et la prise d’initiatives.

2.   Capitaliser sur le feedback de ses collaborateurs

Pour créer une expérience collaborateur positive, il est important de se montrer à leur écoute afin de capter leurs besoins et attentes et de créer un terrain propice à la communication en interne. Entretiens annuels, enquêtes pulse, entretiens GIG (Growth, Impact, Goals), sondages, enquête engagement … Il existe de nombreux outils permettant de se montrer à l’écoute et de récolter les ressentis des collaborateurs. Ces données pourront être analysées année par année pour monitorer l’efficacité des stratégies de gestion des talents. Intel est par exemple connue pour utiliser très régulièrement les enquêtes QVT pour analyser les besoins et ressentis de ses collaborateurs.

3.   Favoriser le développement professionnel

Offrir à ses collaborateurs des opportunités de développement et d’apprentissage est l’un des principaux leviers d’engagement. L’entreprise Hubspot est par exemple régulièrement classée par le site spécialisé Glassdoor parmi les 100 entreprises où il fait bon travailler, en particulier grâce à sa politique de formation. L’entreprise octroie chaque année 5000$ de droit à la formation à ses salariés pour leur permettre d’évoluer et de monter en compétences. Elle leur donne accès à une grande bibliothèque de microlearning en ligne.

4.   Équilibrer la balance vie professionnelle/vie personnelle

La balance vie/travail est l’une des principales attentes des candidats aujourd’hui. C’est même le troisième critère après le package salarial et l’environnement de travail selon un baromètre Randstad. Pour favoriser le bien-être de vos salariés, veillez à adapter leur charge de travail et envisagez de leur permettre d’organiser leurs journées de manière flexible en cas de besoin.

5.   Adopter un leadership empathique

Pour créer une relation de confiance avec ses collaborateurs et les fédérer autour du projet de l’entreprise, veillez à développer une posture de leader bienveillant. Pour cela, vous pouvez vous former en continu sur les thématiques du leadership, du management et de la communication bienveillante grâce au microlearning.

6.   Ne pas lésiner sur la reconnaissance et la valorisation

La reconnaissance est un des principaux leviers de fidélisation des salariés. Cela passe par deux types de récompenses. La première est intangible, il s’agit de remerciements, de compliments, qui montrent à vos collaborateurs que vous avez conscience de leurs efforts. La seconde prend la forme de gratifications complémentaires comme des primes, bons d’achats ou autres avantages.

7.   Favoriser la création de liens sociaux

Pour fédérer et créer un fort sentiment d’appartenance, il est primordial de créer des interactions sociales et une relation de confiance. Team buildings, soirées annuelles, afterwork, petit-déjeuner, week-end d’entreprise, soirée de bienvenue, pot de départ, tous les moyens sont bons pour resserrer les liens.

8.   Mesurer l’expérience collaborateur

Comme toute action, il est important de mesurer l’impact des stratégies de gestion des talents. Pour cela, 5 KPI à observer : l’engagement des collaborateurs, leur bien-être, le taux de rétention, le score de leadership et le score d’apprentissage. Pour les suivre, réalisez régulièrement des enquêtes internes.

Pour aller plus loin et en apprendre plus sur l’experiece collaborateur, nous vous conseilllons le livre blanc “Gestion des talents :Identifier, engager et retenir les talents dans son entreprise” de Agorize et les articles de HelloWorkplace.

Article

Comment digitaliser une Formation ?

Date :

La digitalisation d’une formation est un processus bien défini. Voici quelques étapes clés pour vous guider.

Voiliers participant à une régate sur le lac Michigan avec motif graphique

1. Choisir une Plateforme de Digital Learning

Le premier pas vers la digitalisation est de choisir la bonne plateforme. Le Créative Lab d’Evocime offre une solution clé en main avec un catalogue varié de modules prêts à l’emploi. Cela vous évite de construire votre propre contenu de zéro.

2. Intégrer des Modules Pertinents

Dans notre catalogue, vous trouverez une grande variété de sujets, des ressources humaines (RH) aux soft skills, en passant par la réglementation sociale, la pédagogie, la responsabilité sociale des entreprises (RSE), l’hygiène et la sécurité, les techniques de vente, le marketing digital, les outils numériques et le développement durable. Vous pouvez intégrer les modules pertinents dans votre parcours de formation.

3. Personnalisation

Le Créative Lab offre également la possibilité de personnaliser des capsules sur-mesure. Vous pouvez adapter les contenus pour les aligner parfaitement sur vos besoins spécifiques, intégrant ainsi votre identité et vos valeurs.

4. Engager les Apprenants

Les modules du Créative Lab sont conçus pour engager activement les apprenants. Ils incluent des contenus dynamiques tels que des vidéos, des activités, des évaluations, et des missions. Ces éléments captivants rendent l’apprentissage plus interactif et mémorable.

5. Suivi de la Progression

Le Créative Lab vous permet de suivre la progression de vos apprenants, de manière à identifier les domaines qui nécessitent un renforcement. Cela vous permet d’ajuster votre approche de formation pour maximiser l’efficacité.

Comment Intégrer le E-Learning dans une Formation ?

L’intégration du e-learning dans vos programmes de formation est un moyen efficace d’améliorer l’accessibilité et l’efficacité de votre enseignement. Voici comment vous pouvez le faire :

1. Choix de la Plateforme

Choisissez une plateforme de e-learning robuste et conviviale, comme le Créative Lab d’Evocime, qui propose une variété de modules prêts à l’emploi.

2. Créez un Plan de Formation

Définissez un plan de formation en ligne en identifiant les modules appropriés pour chaque étape du parcours de formation.

3. Intégration dans votre LMS

Intégrez les modules de formation dans votre Learning Management System (LMS) pour une gestion facile et un suivi de la progression des apprenants.

4. Formation des Formateurs

Assurez-vous que vos formateurs sont à l’aise avec l’utilisation de la technologie et sont capables de guider les apprenants tout au long de leur parcours.

5. Évaluez et Ajustez

Surveillez la performance des apprenants, collectez des retours d’informations, et ajustez votre plan de formation en conséquence pour maximiser l’efficacité.

Comment Engager les Apprenants dans une Formation ?

L’engagement des apprenants est essentiel pour une formation réussie. Voici quelques astuces pour y parvenir :

1. Contenu Interactif

Les modules du Créative Lab d’Evocime sont conçus pour être interactifs, avec des vidéos, des activités, des évaluations, et des missions. Un contenu dynamique maintient l’intérêt des apprenants.

2. Récompenses et Reconnaissance

Utilisez des récompenses ou des badges pour reconnaître les réalisations des apprenants, ce qui les motive à poursuivre leurs efforts.

3. Collaboration

Favorisez la collaboration entre apprenants en créant des activités de groupe et des espaces de discussion en ligne.

4. Rétroaction

Offrez des retours constructifs et immédiats sur les performances des apprenants pour les aider à s’améliorer.

Comment Concevoir un Module E-Learning ?

La conception d’un module e-learning efficace nécessite une approche structurée. Voici les étapes clés à suivre :

1. Définir les Objectifs

Identifiez les objectifs pédagogiques du module. Qu’est-ce que les apprenants doivent savoir ou être capables de faire à la fin ?

2. Créer du Contenu Pertinent

Développez du contenu dynamique, tel que des vidéos, des ressources audio, et des documents interactifs qui soutiennent les objectifs.

3. Concevoir des Activités Engageantes

Intégrez des activités et des missions qui permettent aux apprenants d’appliquer leurs connaissances de manière pratique.

4. Évaluation

Incluez des évaluations pour mesurer la compréhension et la rétention des apprenants.

5. Suivi

Assurez-vous de pouvoir suivre la progression des apprenants pour évaluer l’efficacité du module.

En conclusion, le Créative Lab d’Evocime est la réponse à vos besoins de digitalisation de la formation. Avec une variété de modules de formation de haute qualité, une personnalisation possible, et un suivi précis des apprenants, notre solution est un investissement intelligent pour les écoles et les organismes de formation. Alors, ne laissez pas l’opportunité de révolutionner votre approche de la formation en ligne vous échapper. Optez pour le Créative Lab d’Evocime et offrez à vos apprenants une expérience d’apprentissage unique et efficace.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le Créative Lab et comment il peut bénéficier à votre organisation, n’hésitez pas à nous contacter. Nous serons ravis de répondre à toutes vos questions et de vous guider dans la transformation de votre parcours de formation grâce à notre solution de digital learning de pointe.

Article

Les 5 clés de l’expérience collaborateurs

Date :

Ces dernières années, on entend beaucoup parler de ce concept : l’expérience collaborateur. Elle fait référence au vécu du salarié au fil de sa carrière dans l’entreprise. C’est la somme des expériences et des interactions qu’il aura avec l’entreprise, de l’onboarding à l’offboarding.

L'équipage tient le bateau au-dessus des têtes avec motif graphique

Tiré de l’expérience client, ce concept managérial au centre des politiques RH tend à appliquer le même soin à ses collaborateurs qu’au parcours de ses prospects. A l’heure de la guerre des talents, l’expérience collaborateur est plus que jamais scrutée.

Permettant de renforcer l’engagement, d’améliorer l’attraction et la rétention des talents et les performances de l’entreprise, elle représente un chantier prioritaire sur lequel il est capital d’afficher une progression. Alors par où commencer ? Quelles sont les clés pour engager ses salariés et garantir leur épanouissement ?

Comment optimiser l’expérience collaborateurs de son entreprise ?

1.    Créer une culture d’entreprise bienveillante

La mise en place d’une culture d’entreprise positive nécessite de créer un référentiel commun et de fédérer autour des valeurs et du projet de l’entreprise. Cela signifie aussi créer un terrain propice au bien-être en prônant la bienveillance, le respect et la communication. Pour le dirigeant de Virgin, le secret du succès est tout simple : “Nous traitons nos salariés comme les adultes responsables qu’ils sont”

Restez à l’écoute de vos collaborateurs et mettez en place des dispositifs (outils numériques, points réguliers, enquêtes internes) favorisant l’échange d’idées et la communication. Valorisez la prise d’initiative pour bénéficier des bienfaits de l’intelligence collective et offrir une expérience collaborateur positive à chaque membre de votre équipe.

2.    Adopter une posture de leader reconnaissant

Dans la gestion d’équipe, le leadership est fondamental. Mais il y a autant de leadership que de leaders et la posture du dirigeant impacte largement le bien-être et les relations humaines en interne. Soyez empathique et à l’écoute de vos collaborateurs (au besoin, formez-vous en leadership) pour développer une véritable relation de confiance. Un bon leader sait aussi se montrer reconnaissant, c’est même une des bases de la QVT. N’hésitez pas à récompenser vos collaborateurs sur le plan individuel et collectif pour resserrer les liens et favoriser l’esprit d’équipe.

3.    Garantir l’épanouissement professionnel et personnel de ses collaborateurs

Pour améliorer l’expérience collaborateur de vos équipes, offrez-leur l’opportunité de développer leurs compétences et de construire le plan de carrière qui leur correspond. Mais attention, pas question d’empiéter sur la vie personnelle de ses salariés, qui a une importance capitale pour leur équilibre ! Certaines entreprises l’ont bien compris. C’est notamment le cas de l’entreprise Sephora, qui mise sur l’épanouissement de ses salariés par l’acquisition de compétences. Elle leur dispense des formations dès leur premier jour d’intégration et leur offre par la suite l’opportunité de développer leurs talents en fonction de leurs aspirations.

4.    Cultiver l’esprit d’équipe et le lien social

Une bonne expérience collaborateur passe aussi par une ambiance de travail agréable et des liens sociaux épanouissants. Favorisez les interactions et l’esprit d’équipe en poussant vos salariés à collaborer au quotidien ou lors d’activités ludiques ou sportives par exemple. Team buildings, congrès, séminaires, after work, tous les moyens sont bons pour créer du lien et renforcer le sentiment d’appartenance.

5.    Mesurer les résultats de votre expérience collaborateur

Comme toute stratégie de gestion des talents, l’expérience utilisateur se mesure ! Pour cela, proposez à vos collaborateurs des enquêtes régulières afin d’analyser la progression d’indicateurs clés tels que la satisfaction collaborateur, l’engagement, le turn-over…

Article

10 méthodes pour favoriser la cohésion d’équipe en entreprise

Date :

Aussi appelée esprit d’équipe, la cohésion d’équipe désigne les relations de proximité qui unissent et rapprochent ses membres. Grâce au sentiment d’appartenance, la dynamique de groupe pousse ses collaborateurs à avancer dans la même direction, à la poursuite d’objectifs communs. La cohésion d’équipe est au cœur des stratégies des entreprises et de leurs politiques RH. À l’heure où l’on prône l’intelligence collective et la créativité comme levier de performance, il est primordial pour les managers et les RH de créer une culture d’entreprise forte. Mais comment faire ?

Des joueuses de football joyeuses célébrant la victoire au stade avec motif graphique

Nos conseils pour créer une bonne cohésion d’équipe

1.  Créer un environnement propice à l’épanouissement

Pour faire naître la confiance et la cohésion d’équipe, il faut déjà que les salariés se sentent bien. Environnement de travail, reconnaissance, quête de sens, assurez-vous du bien-être de vos collaborateurs et, au besoin, mettez en place un plan d’action pour améliorer la qualité de vie au travail.

2.  Analyser les dynamiques de groupe

Chaque équipe est différente en fonction de la culture d’entreprise qu’elle partage et des différents profils qui la composent. Aussi, pour adapter ses actions à une équipe en particulier, il faut bien la connaître et comprendre ses enjeux. Analysez les interactions entre les membres de votre équipe pour identifier ses points forts, ses zones de tension afin d’adapter vos méthodes.

3.  Garantir une communication fluide et bienveillante pour une bonne cohésion d’équipe

Une communication fluide et transparente est la clé d’une équipe soudée. Pour cela, commencez par organiser des points d’échange réguliers avec vos équipes et fournissez-leur différents canaux de communication (mail, messagerie instantanée…). Veillez à ce que la communication soit avant tout bienveillante et que chacun se sente libre d’échanger ses idées, ses préoccupations et de prendre des initiatives.

4.  Développer les compétences relationnelles des salariés

Une équipe est constituée de talents d’horizons différents, qui doivent apprendre à travailler ensemble, à communiquer et à se faire confiance. Si les talents disposent de compétences techniques indéniables, pour favoriser une bonne cohésion, vous avez tout intérêt à les former aux soft skills telles que la communication non violente, l’esprit d’équipe, le respect au travail, l’intelligence émotionnelle… Le micro-learning peut être un bon choix pour former facilement et rapidement ses équipes sur ces sujets clés.

5.  Définir clairement les rôles et responsabilités de chacun

S’il est important de raisonner à l’échelle de l’équipe pour favoriser une bonne cohésion, chaque membre doit savoir quelles sont les limites de son champ d’action. Poser un cadre clair permet d’apaiser les équipes et d’éviter d’éventuelles frictions. Clarifiez les rôles et les responsabilités de chacun pour éviter les malentendus et les conflits.

6.  Organiser la création du lien pour renforcer le sentiment d’appartenance

Pour renforcer la cohésion d’équipe, il est nécessaire que les salariés passent du temps ensemble et apprennent à se connaître. Pour cela, rien de mieux qu’organiser des sessions de team building qui permettent de créer des souvenirs et des émotions. Sports collectifs, activités de collaboration, séminaires, week-end d’entreprise, misez sur des activités ludiques et engageantes pour renforcer la coopération, la créativité et souder votre équipe.

7.  Apprendre à anticiper et gérer les conflits

Il est parfois possible d’anticiper les conflits, de les éviter. Mais lorsque le conflit est inévitable, il est nécessaire de savoir aborder le problème de façon constructive, avec bienveillance et d’encourager le dialogue pour permettre aux interlocuteurs de trouver une solution ensemble. La gestion de conflits implique de nombreuses soft skills et une bonne connaissance de la communication non-violente, des sujets sur lesquels il est possible de se former facilement.

8.  Adopter un leadership collaboratif

Si le manager doit être un leader inspirant,  pour favoriser la cohésion d’équipe, il est important de favoriser la participation et l’implication de tous les membres pour favoriser l’intelligence collective et impliquer les collaborateurs dans la prise de décision stratégique.

9.  Reconnaître et valoriser le travail fourni par les collaborateurs

C’est une des bases pour maintenir l’engagement des collaborateurs. Pour renforcer le sentiment d’appartenance, la reconnaissance et les récompenses peuvent être distribuées à l’échelle du groupe. Avec des objectifs et des récompenses communes, vous favorisez l’esprit d’équipe et resserrez les liens entre vos collaborateurs.

10. Mesurer la cohésion d’équipe pour analyser ses résultats

Comme toute stratégie de performance, il est important de mesurer régulièrement la cohésion de votre équipe afin d’ajuster vos actions. Pour cela, définissez en amont les KPI les plus importants pour vous (satisfaction des membres, communication, résultats, conversion, turn-over…)

La cohésion d’équipe au cœur des stratégies RH de votre entreprise

La cohésion d’équipe est l’un des piliers de la performance des équipes et au cœur des stratégies de gestion des talents et de QVT. Il s’agit d’un vaste sujet qui regroupe toutes les thématiques clés des politiques RH.

Article

Management des équipes : par où commencer pour améliorer le bien-être en entreprise ?

Date :

Vous souhaitez vous lancer dans une démarche de qualité de vie au travail ? Avant même de commencer à réfléchir à quel genre d’action vous pouvez mettre en place pour votre équipe, vous devez établir une base solide pour votre stratégie QVT. On ne vous apprend rien, en matière de management des équipes, il faut savoir s’adapter à ses interlocuteurs et les fédérer.

Sports nautiques extrêmes. Le gars vole au flyboard aquatique. Beaucoup de pression d'eau

Pour commencer, vous devrez faire l’état des lieux des conditions de travail dans votre entreprise et vous questionner à propos des ressentis et des attentes de vos collaborateurs. Ces premières étapes sont absolument fondatrices, elles forment une base solide sur laquelle vous pourrez construire, déployer et manager une politique de bien-être au travail pertinente et adaptée aux besoins des salariés de votre entreprise. C’est la raison pour laquelle il est primordial de les mener à bien, avec un peu de méthode.

Commencer par le commencement : le diagnostic de la Qualité de Vie au Travail

Avant toute chose, vous devez faire un état des lieux. En matière de qualité de vie au travail, et de management d’équipe, on part rarement de zéro. Vous faites certainement déjà pas mal de choses, mais est-ce suffisant ? L’audit de QVT a pour ambition d’analyser la situation de l’entreprise au regard d’indicateurs précis et pertinents pour évaluer le bien-être, l’engagement, la santé et les conditions de travail de votre équipe.

Pour le réaliser, il s’agira d’agréger de nombreuses informations, que vous pouvez recueillir de différentes façons. Études quantitatives, qualitatives, questionnaires, focus group, expertise CHSCT, diagnostic d’un consultant externe, analyse de documents, etc. Souvenez-vous qu’il y a autant de diagnostics que d’entreprises. Vous devez vous laisser la liberté d’adapter les méthodes et de choisir les indicateurs les plus judicieux au regard de vos enjeux, de vos ressources disponibles et de vos collaborateurs.

Puisque toutes les entreprises sont différentes, tous les employés n’ont pas les mêmes besoins. En termes de QVT, il est impossible d’appliquer une recette miracle universelle. Pour faire un diagnostic complet, commencez par dresser le portrait-robot de votre entreprise avec un audit socioculturel. Il a pour but de comprendre qui sont l’entreprise et les collaborateurs en analysant la démographie, le style de management des équipes, le modèle organisationnel, les habitudes, les valeurs, l’histoire et la culture de l’entreprise, les métiers, la communication, l’environnement de travail.

Analysez ensuite l’historique de la démarche de bien-être au travail. Quelles actions ont déjà été mises en place par le passé ? Quel a été leur impact sur le bien-être des salariés ? Faites l’inventaire des pratiques et analysez leur performance par rapport à des indicateurs pertinents pour votre entreprise et votre équipe : absentéisme, satisfaction, engagement, motivation, stress, turn-over, santé des salariés, accidents de travail, pénibilité, productivité…

Identifier les besoins de vos collaborateurs

L’objectif de toute démarche QVT est de répondre aux besoins de vos collaborateurs, mais encore faut-il les connaître ! Et qui de mieux pour vous y accompagner que vos salariés eux-mêmes ? L’objet de cette phase sera de les écouter et de recueillir leur avis pour analyser votre management des équipes et prendre le pouls du climat social de l’entreprise.

Que vous préfériez créer un questionnaire à soumettre à l’ensemble de vos collaborateurs régulièrement, profiter du bilan annuel pour intégrer cette dimension aux échanges avec vos salariés, que vous souhaitiez organiser des focus group collaboratifs ou que vous préfériez organiser des entretiens par un extérieur pour garantir l’anonymat, toutes les méthodes et outils de communication sont envisageables ! Vous avez également de nombreux outils à disposition : questionnaire bien-être, enquête pulse, ANACT,  diagnostic Satin, Employee Net Promoter Score (ENPS), COPSOQ (COpenhagen Psycho SOcial Questionnaire)…

À partir de ces deux étapes, vous êtes désormais prêt à agir ! Le travail ne fait que commencer mais vous pouvez vous féliciter d’avoir désormais tous les conseils nécessaires et des bases solides sur lesquels construire un véritable plan d’action et des objectifs. Vos collaborateurs attendent de votre démarche de management des équipes et de QVT un engagement et des réponses concrètes à leurs besoins. Basez-vous sur le retour de vos employés pour déployer des actions pertinentes et impliquez-les dans la mise en pratique de vos idées.

Article

Pénurie de talents : si l’emploi senior était la solution ?

Date :

Alors que l’âge du départ à la retraite vient à nouveau d’être repoussé par la récente réforme, la question des seniors en entreprise est plus que jamais d’actualité. Pour autant, si le taux d’emploi senior en France augmente progressivement depuis quelques années, il reste en bas des classements : seulement 56% des 55-65 ans ont un emploi selon un rapport de la DARES, publié en avril 2022.

Garçon en gilet de sauvetage sur kayak ver avec motif graphique

Les plus de 50 ans sont souvent peu considérés, victimes de discrimination, voire mis de côté. Pour ceux qui recherchent un emploi c’est souvent la douche froide. Les difficultés sont nombreuses et les clichés ont la peau dure. Pourtant, à l’heure de la “grande démission” et de la pénurie de talents, les seniors représentent un vivier de compétences inespéré.

Ne négligez pas les atouts des seniors !

Les profils âgés ne manquent pas de savoir-faire et de savoir-être. Pour l’entreprise, l’emploi senior a de nombreux avantages :

  • Les seniors ont de l’expérience

Dit comme ça, cela parait évident, mais cet atout est trop souvent sous-estimé. Qui dit profil expérimenté dit maîtrise du métier, du secteur et de ses enjeux. Cela signifie que les profils seniors sont autonomes et opérationnels tout de suite. Le recrutement senior est une chance pour l’entreprise qui évite de devoir former quelqu’un.

  • Ce sont des collaborateurs fidèles

C’est en tout cas ce qu’affirme une étude réalisée par OpinionWay pour Microsoft en 2021. Quand 55% des moins de 35 ans envisagent de changer d’entreprise, ils ne sont que 36% passés 50 ans. Réputés pour leur loyauté, les profils seniors sont moins enclins à vouloir quitter leur entreprise, ils aspirent généralement à plus de stabilité pour leur fin de carrière.

  • Ils transmettent le savoir-faire de l’entreprise

Bien exécuté, un management transgénérationnel permet de tirer le meilleur parti de la cohabitation entre plusieurs générations au sein de l’entreprise. Elles ont beaucoup à apprendre l’une de l’autre. Fort d’une grande expérience du terrain, les collaborateurs seniors peuvent ainsi devenir mentors et accompagner les plus jeunes, lors de phases d’onboarding notamment, pour leur transmettre leurs connaissances et leur expérience.

  • Ils sont flexibles et mobiles

C’est un atout du recrutement senior auquel on pense rarement mais qui se vérifie dans la plupart des cas. Contrairement à des populations plus jeunes, les seniors n’ont souvent plus d’enfant à charge. Ils peuvent ainsi se montrer plus flexibles quant aux vacances, aux horaires ou aux déplacements par exemple. Un bon point pour l’emploi senior.

Les seniors, un vivier de talents à disposition des recruteurs

Ces dernières années, on entend beaucoup parler de pénurie de talents. L’offre dépasse la demande et dans beaucoup de secteurs, les candidats manquent à l’appel. Selon les chiffres de la DARES, 71% des entreprises sont confrontées à des difficultés de recrutement. Un chiffre qui varie selon les secteurs, jusqu’à 97% selon le dernier baromètre Futur of RH.

Alors que les intentions d’embauches ne faiblissent pas du côté des entreprises (3 039 000 prévues en 2023 selon Pôle Emploi), la pénurie de talents est une problématique que les recruteurs et le RH doivent prendre à bras le corps.

Pour rappel, presque la moitié des 55-65 ans sont sans emploi en France. La population de travailleurs sénior représente ainsi une alternative intéressante pour les secteurs en mal de main d’œuvre. Les plus de 50 représentent un vivier intéressant de candidats qualifiés à ne pas négliger.

Face au contexte, les recruteurs ont tout intérêt à réenvisager les profils plus expérimentés.

Car l’emploi senior est bel est bien une des réponses aux problématiques de recrutement notamment dans les secteurs en tension. Une fois recrutés, pour tirer le meilleur parti de la diversité générationnelle en entreprise et permettre à ces collaborateurs riches d’expérience de s’épanouir, il est également nécessaire de les intégrer comme il se doit et de les valoriser.

Article

Engagement des collaborateurs : La gestion des talents étape par étape.

Date :

La gestion des talents occupe une place centrale au cœur des politiques RH des entreprises. À l’heure de la guerre des talents, attirer les bons profils, soigner leur intégration et leur permettre de s’épanouir et d’évoluer dans l’organisation est essentiel pour la compétitivité. Comment mettre en place une gestion efficace pour contribuer à leur attraction, leur engagement et leur rétention ?

Homme sur voilier, se préparant à hisser la voile avec motif graphique

1.   Identifier et attirer les talents

Repérez les profils à haut potentiel, capables d’évoluer en interne et les talents externes dont l’entreprise a besoin pour se développer. Il est primordial de savoir détecter les profils clés en analysant les compétences, les comportements et les réalisations. En parallèle, travaillez votre marque employeur pour renforcer votre attractivité et votre désirabilité.

2.   Mener des recrutements stratégiques

Aujourd’hui, les candidats sont de plus en plus exigeants et en quête de sens. Pour les attirer, il faut élaborer des stratégies de recrutement ciblées. Adoptez les stratégies de sourcing ciblé des chasseurs de tête, une approche proactive pour aller chercher le talent là où il se trouve et n’hésitez pas à mettre en place un programme de cooptation.

3.   Développer les compétences de vos talents

La planification et le suivi d’un programme de formation sont l’un des piliers d’une bonne gestion des talents. Formations imposées par la réglementation ou le code du travail, formations métier, de savoir-être ou encore modules de microlearning, faîtes monter vos talents en compétences de façon personnalisée pour maintenir leur engagement et les faire évoluer professionnellement.

4.   Recourir au mentorat et au coaching

Si les deux techniques sont bien distinctes, elles répondent au même objectif de renforcer le savoir-faire, les soft skills et le leadership des collaborateurs. Le coaching est court terme et se focalise sur un accompagnement précis à la performance, au management ou au leadership. Le mentorat, lui, est un procédé plus coopératif qui implique un lien de confiance avec le collaborateur mentor (qui pourra être formé au mentorat).

5.   Améliorer sa rétention des talents

Mettez en place une réelle politique de rétention comprenant tous les points susceptibles de contribuer à l’engagement et à la fidélité des collaborateurs. QVT, possibilité d’évolution de carrière, avantages sociaux, package salarial, flexibilité du travail, formation,

culture d’entreprise et sentiment d’appartenance, communication interne, collaboration et créativité, soyez proactif et questionnez vos talents pour répondre à leurs besoins.

6.   Maîtriser sa gestion des successions

Même avec une stratégie de rétention parfaite, certains employés seront amenés à quitter l’entreprise, à partir à la retraite, ou à changer de poste à la suite d’une évolution interne. Comment les remplacer ? Anticipez ! Identifiez en amont les profils susceptibles de partir et les profils à haut potentiel qui pourraient prendre le lead.

7.   Évaluer les performances des talents

Nous vous conseillons notamment l’évaluation 360°, aussi appelée évaluation feedback qui se base sur un processus d’auto-salutation et d’évaluation par les pairs afin d’analyser plusieurs critères objectifs et constructifs : compétences techniques, management, soft skills, performances.

8.   Mesurer l’efficacité des actions

Mesurer l’efficacité d’une telle stratégie de gestion des talents est primordial. Pour cela, vous devrez consulter vos KPI (Indicateurs clés de performance) RH : taux de rétention, scores de performance, progression professionnelle, contribution à l’entreprise, plans de succession, taux d’engagement, coût global des opérations…

9.   Exemples de bonnes pratiques

Chez Facebook, la durée de l’onboarding est de 6 semaines à l’issue desquelles on questionne les talents sur les projets qu’ils ont le plus appréciés. Chez Google, exemple en matière de qualité de vie au travail, les collaborateurs consacrent 80% de leur temps de travail à leurs missions et 20% au développement de projets personnels en lien avec l’entreprise. Pour encourager l’intelligence collective, Air France a créé une digital factory, un dispositif dédié à encourager la créativité et favoriser l’émergence de solutions innovantes.

Pour aller plus loin et approfondir le sujet, vous trouverez de nombreuses ressources en ligne, comme le livre blanc d’Agorize “Gestion des talents : identifier, engager et retenir les talents de son entreprise” ou ceux de My[RH]line, des livres comme « Gestion des talents humains », d’Idalberto Chiavenato ou « La comédie (in)humaine, Comment les entreprises font fuir les meilleurs », par Julia de Funès et Nicolas Bouzou. N’hésitez pas aussi à consulter les articles de Welcome to the jungle, Parlons RH et Culture RH  et les podcasts MIEUX et On monte le son !.

Nos dernières actualités