Fiche métier : Chef de projet de transition numérique et écologique

Depuis quelques années, le numérique entraîne de fortes mutations et aucun secteur d’activité n’est épargné. A l’instar de ce tournant digital, la prise de conscience écologique se renforce et impacte de plus en plus d’entreprises. Alors que certains ont facilement pris le pli, voire sont nativement digitales et engagées sur le plan RSE, pour certaines filières et activités, la transition doit être opérée stratégiquement. Cet état de fait a donc fait naître un nouveau métier, celui de chef de projet de transition numérique et écologique.

Père et fils naviguant avec motif graphique

Le rôle du Chef de projet de transition numérique et écologique

Aussi appelé chef de projet transition numérique durable, le chef de projet de transition numérique et écologique joue un rôle essentiel auprès des organisations qu’il accompagne, en interne ou en tant que consultant. Il pilote et coordonne la transition numérique et responsable de l’entreprise et l’accompagne vers une mutation profonde et durable.

Toujours informé des nouvelles tendances en la matière, ce professionnel doit tenir compte des nouveautés réglementaires et d’usage. RSE, intelligence artificielle, machine learning, il identifie l’importance de ces évolutions majeures, leur impact présent et à venir sur chacun des postes de l’entreprise et accompagne une mutation progressive, nécessaire à améliorer toute la chaîne de valeur de l’entreprise en lui permettant de poursuivre sa croissance.

Au cœur du fonctionnement même de l’organisation, le chef de projet de transition numérique et écologique est amené à collaborer avec tous les acteurs de l’entreprise : direction, managers, collaborateurs, partenaires, fournisseurs…

Missions

  • Veille sur les usages numériques durables
  • Identification des besoins de l’entreprise
  • Rédaction d’un cahier des charges et d’un plan d’action
  • Déploiement progressif en collaboration avec les différents services
  • Accompagnement pluriel (RSE, QVT, marketing digital)
  • Pilotage des transformations en mode agile
  • Suivi analyse et reporting

Prérequis :

  • Bac +2
  • Solide culture digitale et écologique
  • Capacité à travailler en équipe
  • Aisance relationnelle et bonne communication
  • Organisation
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Management d’équipe de projet
  • Gestion des budgets
  • Maîtrise de l’outil informatique

Quelle formation pour devenir chef de projet de transition numérique et écologique ?

La fonction de chef de projet de transition numérique et écologique compte parmi les nouveaux métiers. Il existe donc encore peu de formations académiques encadrées. Il est en revanche conseillé de disposer d’un bac +2 en gestion de projet numérique ou en ingénierie environnementale pour pouvoir suivre une formation professionnelle certifiante.

Chez Evocime, organisme de formation spécialisé dans les métiers 2.0, nous avons développé un cursus dédié : Manager des Transformations Numériques et Ecologiques. En seulement 399 heures, vous apprendrez à piloter des projets de transition en mode agile et aurez toutes les cartes en main pour vous lancer dans cette nouvelle carrière.

Quel salaire ?

Le salaire d’un chef de projet de transition numérique et écologique varie en fonction de l’entreprise et de l’expérience. En début de carrière, la rémunération d’un junior est généralement comprise entre 30 000 et 40 000€ bruts par an, soit environ 2500 à 3750€ bruts par mois. En fin de carrière, elle pourra avoisiner les 48 000€.

Quelles perspectives d’évolution ?

Le chef de projet de transition numérique et écologique peut travailler en tant que freelance ou salarié dans une grande entreprise, car seules les grandes structures peuvent se permettre de dédier un service interne à la transition numérique durable. Il pourra aussi bien effectuer ses missions dans le secteur privé que public.

Au fil de sa carrière il pourra évoluer en tant que consultant dans un cabinet de conseil spécialisé pour effectuer des missions longues durées chez de nombreuses organisations.

Les autres métiers à découvrir

Femme sautant par-dessus les obstacles pendant le parcours d'obstacles avec motif graphique

Date :

E-recruteur

La généralisation du digital et des outils numériques impactent tous les métiers. Ils sont à l’origine de l'apparition de nouvelles pratiques professionnelles toujours plus connectées. C’est le cas des recruteurs, dont l’activité a grandement évolué ces dernières années. Chasse sur LinkedIn, jobboards, entretiens en visio, CV vidéo… Aujourd’hui, le recrutement nécessite d’avoir de solides compétences en digital. Certains le pratiquent même en 100% numérique. On parle alors de e-recruteur.

Découvrir
Equipe d'escalade en haut d'une montage avec motif graphique

Date :

E-formateur

Avec l’essor des webinaires, du e-learning, du microlearning et autres MOOC, le métier de formateur est en pleine mutation. Puisque l’essentiel de la formation professionnelle s’effectue désormais à distance et que la dynamique des cours en ligne est tout à fait différente, ces professionnels de l’enseignement doivent s’adapter. En ajoutant quelques cordes à leur arc, ils se transforment en véritables formateurs 2.0, capables d’animer des sessions de classes virtuelles ou de blended learning.

Découvrir
Spiritual development. space for text. senior yoga , group sports and gymnastics. doing sports avec motif graphique

Date :

Concepteur digital learning

A l’heure de la formation 2.0, de nouveaux métiers émergent. Parmi eux, celui de concepteur digital learning, un expert de l’enseignement dont la mission principale est de concevoir des programmes de formation ludiques qui répondent à la fois aux besoins des apprenants et aux objectifs pédagogiques. Avec des missions variées riches de sens, ce métier polyvalent séduit de plus en plus de professionnels de l’enseignement.

Découvrir
Découvrir nos fiches métiers

Nos dernières actualités