Article

Comment repérer les soft skills d’un candidat en entretien ?

Date :

Aujourd’hui, dans le monde de l’emploi, les soft skills prennent une place de plus en plus importante. Contrairement aux compétences techniques spécifiques à un métier, elles regroupent des qualités interpersonnelles et des traits de personnalité comme la communication, l’empathie, la résolution de problèmes, le leadership et l’adaptabilité. Comment les repérer chez les candidats lors de vos recrutements ? On vous dit tout.

Jeune entraîneur de football enseignant aux enfants sur un terrain de football avec motif graphique

Soft skills ou le facteur de performance le plus sous-coté

C’est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre et pourtant, les soft skills restent encore trop souvent négligées dans de nombreuses entreprises. En effet, beaucoup d’organisations continuent de privilégier les compétences techniques, aussi appelées hard skills, lors du recrutement et de l’évaluation des performances.

On sous-estime l’impact que cela peut avoir. Un excellent technicien sans compétences en communication peut nuire à la collaboration en équipe, alors qu’un gestionnaire sans empathie peut provoquer une démotivation et un turnover élevé. Les entreprises qui ignorent les soft skills passent à côté de l’opportunité d’améliorer la cohésion de leurs équipes, de stimuler l’innovation et de fidéliser leurs talents.

Il est crucial de reconnaître et de valoriser les soft skills autant que les hard skills. Cela peut non seulement améliorer la culture organisationnelle d’une entreprise, mais aussi renforcer sa compétitivité et sa performance à long terme.

Quelle différence entre hard skills et soft skills ?

N’en déplaise aux inconditionnels de la langue française, les anglicismes sont encore de mise sur ce coup là. Sans traduction littérale de ces deux termes, on pourrait quand même dire :

  • Hard skills = compétences techniques
  • Soft skills = compétences comportementales

Elle sont complémentaires dans le monde du travail.

Les hard skills, ce sont les compétences concrètes et spécifiques que vous pouvez apprendre et mesurer facilement. Ce sont des aptitudes comme parler plusieurs langues, maîtriser un logiciel particulier ou savoir jongler avec les chiffres en comptabilité. Ce sont des compétences que vous pouvez démontrer avec un diplôme, une certification ou une expérience de travail spécifique.

Les soft skills quant à elles sont un peu plus subtiles. Ce sont les qualités personnelles qui influent sur votre manière de travailler avec les autres et de gérer les situations complexes. Elles ne peuvent pas être facilement mesurées, mais elles sont nécessaires pour réussir dans votre carrière. Contrairement aux hard skills, elles ne s’acquièrent pas facilement et surtout, ne sont pas périssables.

En somme, les hard skills vous donnent les outils, mais ce sont les soft skills qui vous aident à les utiliser de manière efficace.

Pourquoi est-ce important de déceler les soft skills lors d’un recrutement ?

Si vous souhaitez embaucher, c’est essentiel de repérer les soft skills des candidats pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elles peuvent influencer de manière significative la dynamique d’une équipe de travail. Des employés dotés de bonnes compétences comportementales sont plus susceptibles de favoriser un climat de travail positif, de promouvoir une culture d’entreprise solide et de faciliter la coopération entre les membres de l’équipe.

De plus, les soft skills sont souvent des compétences transférables, c’est-à-dire qu’elles peuvent être utilisées dans différents domaines et s’adapter à différents types d’emplois. Alors que les hard skills sont souvent spécifiques à un poste et peuvent devenir obsolètes avec le temps, les soft skills sont plus durables et offrent une plus grande flexibilité aux collaborateurs, leur permettant de s’adapter aux changements et d’apprendre de nouvelles compétences bien plus facilement.

Enfin, elles sont également liées à la capacité de leadership. Des compétences telles que la gestion du temps, la prise de décision, la communication persuasive et la résolution de conflits sont essentielles pour assumer des rôles de responsabilité et d’influence au sein de l’organisation. En identifiant ces compétences chez les candidats pendant le processus de recrutement, vous pouvez déceler ceux qui ont le potentiel de devenir de bons leaders à l’avenir.

Mode d’emploi pour repérer les soft skills des candidats

Parce que la performance d’une équipe est la somme des hard skills et soft skills de ses membres, voici comment identifier les compétences comportementales de vos potentielles recrues :

  • Posez des questions : Faites en sorte d’amener les candidats à partager des exemples concrets de situations passées où ils ont mis en pratique des compétences telles que la résolution de problèmes, la communication efficace ou la gestion du temps. Par exemple, demandez-leur de décrire une situation difficile au travail et comment ils l’ont gérée.
  • Observez leur langage corporel : Prêtez attention à des signaux non verbaux tels que le contact visuel, la posture et les expressions faciales. Un bon langage corporel peut indiquer une certaine confiance en soi, une ouverture à la communication et une capacité à s’adapter aux différentes situations.
  • Testez leur écoute : Entendre sans écouter : l’un des pires fléaux de notre époque. Analysez comment les candidats écoutent et réagissent pendant l’entretien. La capacité à écouter activement et à poser des questions pertinentes est la preuve d’une aisance avec la communication et un intérêt sincère pour les autres.
  • Évaluez leur réactivité : Mettez les candidats dans des situations où ils doivent réagir rapidement à des problèmes ou des défis. Cela peut vous donner un aperçu de leur capacité à résoudre des problèmes, à prendre des décisions sous pression et à s’adapter à des circonstances changeantes.
  • Demandez des références : Parlez avec d’anciens collaborateurs du candidat pour obtenir des informations sur ses soft skills, sa fiabilité et son comportement dans des contextes de travail plus spécifiques.
  • Organisez des mises en situation : Vous pouvez proposez aux candidats des exercices pratiques ou des mises en situation qui simulent des défis rencontrés dans le poste à pourvoir. Cela peut vous aider à évaluer leur capacité à travailler en équipe, à résoudre des problèmes et à gérer les interactions avec les autres.

Pour finaliser le recrutement, pensez au « culture fit ». Demandez à un collaborateur d’un service différent de s’entretenir avec le candidat. Exit les hard skills, cet entretien doit être centré sur les traits de personnalité de la personne que vous souhaitez embaucher, avec une liste de questions bien définie en amont.

En combinant ces différentes méthodes, vous pourrez obtenir une vision assez complète des soft skills de vos candidats et prendre des décisions éclairées concernant leur adéquation à la fois au poste et à la culture de l’entreprise.

Bonus : Les mad skills

Cette expression est souvent utilisée de manière positive pour mettre en avant des capacités exceptionnelles ou un talent remarquable dans un domaine spécifique. Elle peut être utilisée pour décrire des compétences musicales, artistiques, sportives, techniques ou tout autre domaine où une personne excelle de manière exceptionnelle.

Voici quelques exemples de mad skills qui peuvent vous intéresser lors d’un recrutement :

  • La pratique d’un sport collectif : pas de surprise, cela veut dire que le candidat sait travailler en équipe
  • L’appétence pour la culture et l’art : patience, passion, sensibilité.. Des qualités plus que recherchées dans le monde de l’entreprise
  • Des actions de bénévolat : c’est une preuve d’intelligence émotionnelle très forte ainsi que d’engagement pour une cause ou un projet
Partagez cette actualité

Notre blog

Article

Durée : 7 min

La check-list pour un onboarding réussi

Un bon onboarding, c'est essentiel pour bien accueillir vos nouveaux collaborateurs. En les aidant à se sentir à l'aise et en leur donnant les infos et outils nécessaires, on réduit le risque de départs prématurés et on booste leur productivité. Cela permet aussi de créer des liens et de les motiver dès le début. Dans cet article, découvrez les étapes à ne pas manquer pour un onboarding réussi.

Découvrir
Article

Durée : 5 min

Pourquoi choisir les formations en e-learning pour votre entreprise ?

Vous hésitez à vous lancer dans l’e-learning ? À l’opposé des méthodes traditionnelles de formation en présentiel, l’e-learning révolutionne la manière d’enrichir ses connaissances. Il s’intègre parfaitement dans le processus de digitalisation des processus RH en entreprise. Pourquoi choisir les formations en e-learning pour votre entreprise ? Découvrez 8 arguments clés qui vont vous convaincre de choisir ce mode de formation sans jamais le regretter.

Découvrir
Article

Durée : 5 min

Comment construire des parcours de formation efficaces en entreprise ?

La formation continue tient une place essentielle en entreprise pour maintenir l’employabilité des salariés à leur plus haut niveau. Dans un monde où tout évolue très vite, il est fondamental que tous les talents soient en mesure de maintenir leur compétence à jour en les intégrant dans un plan de formation. Mais proposer des formations de qualité, c’est aussi un moyen de miser sur le potentiel de ses collaborateurs et de le fidéliser. Les avancées technologiques ont permis de proposer une offre de formation diversifiée. La digitalisation permet un apprentissage à distance, plus rapide et impactant. Comment construire des parcours de formation efficaces en entreprise ? Découvrez nos 5 astuces pour satisfaire les besoins des collaborateurs et ceux de votre organisation.

Découvrir
Voir les articles du blog