Hypermarché : La simplicité, gage de compétitivité

Hypermarché : La simplicité, gage de compétitivité

écrit par Laurence Lecuyot le 06-09-2017

hypermarche-retail
Nous le savons tous, le temps passé dans l’hypermarché se réduit d’année en année.
Il suffit de regarder le temps moyen passé dans un rayon libre service charcuterie-traiteur. Il est de moins de 30 secondes !

L’e-commerce a bien compris cette nouvelle tendance de consommation : 3 clics pour acheter en ligne est le défi de tous les sites marchands. Il ne faut pas lasser et perdre l’acheteur.

Une réaction immédiate des magasins

Les enseignes alimentaires ont réagit : Drive, caisses automatiques, click and Collect et file unique.

Par contre, que penser des rayons dans les hypermarchés ?

Prenons mon expérience. Pour varier mon petit déjeuner, je décide d’acheter des céréales dans un hyper (4500 m2)
Et là, je me trouve face à un mur de céréales : des marques, des formats de paquets, des prix, des parfums : tous différents.

Oups ! Que choisir ? Comment choisir ? Il y en a tellement : Choco noisettes, chocolat, choco muesli, fruits rouges, croustillantes aux fruits rouges, boules de maïs, blé soufflé au caramel…

Je vous avoue que mon envie d’acheter a diminué proportionnellement au temps passé à m’interroger.

Etant pressée (comme la majorité des consommateurs) je n’ai pas envie de perdre du temps à choisir des céréales. Ne voulant pas me creuser la tête, je décide finalement de renoncer à mon achat. Tant pis pour les céréales !

Que déduire de cette expérience peu satisfaisante ?

Sans nul doute, il est temps de repenser les rayons. Simplifier l’acte d’achat devient une nécessité pour apporter au client une offre rationnalisée, clarifiée et correspondant à la zone de chalandise.

Est-ce vraiment utile d’avoir tant références de céréales au sein du rayon ? Si l’on réinvente l’offre nous allons, en plus, limiter les références abondantes et couteuses tant en terme de stock que de réserve encombrée ou de manutention.

Il faut peaufiner la segmentation produit par l’usage. Le consommateur va gagner en confort. Cette rapidité va l’inciter à acheter plus. Si l’offre est repensée, nous allons gagner des mètres linéaires qui vont nous permettre de proposer de nouveaux services demandés par le consommateur 3.0.

En ayant plus de place dans les rayons, il est alors possible de développer le marketing Multisensoriel (qui va créer des émotions et donner envie) la vente complémentaire (qui peut générer jusqu’à 25 % de CA supplémentaire) et l’information produit (origine, composition, aromatisation…) qui redonnera la confiance d’acheter au consommateur.

Explorer de nouveaux marchés va surprendre la clientèle existante, capter de nouveaux clients, en leur faisant vivre une nouvelle expérience client et augmenter les parts de marché.

Autant de pistes pour envisager des rayons simples, innovants, rassurants et efficaces.
N’oublions pas que faire du commerce c’est savoir renouveler son offre pour satisfaire le client.

Bon, je vous laisse. N’ayant pas pris de céréales, je vais prendre du pain.

Alors, baguette blanche, tradition, aux céréales…

Email this to someonePrint this pageShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires

A PROPOS

Conseiller, Créer, Digitaliser et Animer les savoirs sont les expertises désormais rassemblées au sein d’evocime.

NEWSLETTER

LES DERNIERS TWEETS

Top